LA FESSEE

par MIKE


Mardi soir, 21h. Je viens de terminer mon entraînement. La douche bienfaisante a décontracté mon corps réveillé par l'effort.

J'ai rendez-vous avec Lena, une jeune étudiante étrangère, qui habite dans la même ville que moi, et que j'ai rencontrée il y a quelques semaines. Depuis peu, nous avons découvert que nous avions une passion commune pour les jeux de domination/soumission. Nous n'avions pas abordé le sujet au début de notre relation, mais un jour, alors que nous feuilletions ensemble une revue masculine, nous sommes tombés en arrêt devant un article encourageant les couples à vivre leurs fantasmeset parmi les fantasmes décrits, un superbe article sur la fessée érotique nous plongea tous deux dans un trouble tel que nous fûmes encouragés à partager notre passion pour ce merveilleux jeu sexuel. Lena m'avoua qu'elle avait toujours aimé la fessée, mais n'avait jamais trouvé de partenaire intéresséCette discussion me troubla beaucoup et nous décidâmes de passer à l'acte le mardi suivant.

Lena est une jeune fille de 25 ans, qui vit seule avec sa petite fille. De taille moyenne, blonde, cheveux courts, mince, mais avec des fesses magnifiquement rebondies que j'avais eu l'occasion d'admirer et de ne caresser que sagement jusque là Me voilà donc à sa porte, cherchant son nom sur l'interphone. Dans mon sac, un martinet, est dissimulé dans une poche latérale. Le déclic retentit, je pousse la porte et marche jusqu'à son appartement. Lena m'accueille avec un grand sourire et nous échangeons un baiser fougueux sur le seuil. J'enlace Lena et ma main descend sur sa robe, pour flatter ses fesses presque offertes sous le mince tissu. J'entre, nous prenons place sur le canapé de son salon, et Lena nous sert deux whiskies.

L'alcool nous réchauffe agréablement et nous libère de nos dernières craintes. La conversation continue, sympathique, mais sans que "le" sujet ne soit abordé. Au bout de quelques minutes, l'envie de voir ses jolies fesses se trémousser sous mes yeux me tenaille tellement que je décide de passer à l'action. "Dis donc, Lena, tu as bien tardé à m'envoyer ton message de confirmation pour cette soirée !" dis-je d'un ton ferme et soudain sérieux. "Ce genre de retard est inacceptable et mérite une punition! Cela t'apprendra à être plus attentive à l'avenir. Lève-toi et viens t'allonger sur mes genoux!"

Lena baisse la tète et, docilement, s'installe en travers de mes genoux, allongée sur le canapé. Je rectifie sa position, afin d'avoir ses fesses bien présentées, ma main gauche pesant sur sa taille. De la main droite, je commence à caresser ses fesses qui gonflent agréablement la petite robe légère. Sous la caresse, je sens Lena frémir, et le trouble monter en moi. Je lui annonce qu'elle va recevoir une bonne fessée pour lui apprendre les bonnes manières. Elle répond "oui" d'une petite voix étouffée. Je commence alors la fessée, en claquant chaque fesse alternativement, d'abord doucement puis rapidement assez fort, sachant que le tissu amortit pour l'instant l'effet cuisant des claques. Lena ne dit rien, mais contracte ses fesses à chaque claque et soulève son postérieur, l'offrant a la fessée qui a maintenant atteint un rythme plus soutenu. Au bout de quelques minutes, n'y tenant plus, je cesse la correction, caresse les fesses qui ondulent, et relève lentement la robe jusque sur ses reins.

Je découvre un charmant petit string, noyé dans une fente profonde, au milieu de deux globes qui ont commencé à rosirJ'eus préféré une petite culotte mais le retrait du string de la raie de Lena s'avère très excitant. L'érection qui sest installée dès le début de la séance devient très dure, à la limite de la douleur. Lena sent mon sexe dressé contre son ventre, et s'y frotte délicatement.

"Je vais t'apprendre, petite cochonne !" " Tu vas voir comment je châtie les petites catins comme toi!" Et la fessée reprend de plus belle, avec cette fois le bruit clair des claques qui tombent directement sur ses fesses rougissantes. La vision de ce cul qui danse impudiquement sous mes yeux, et les gémissements de Léna qui présente de plus en plus docilement son postérieur à la correction mexcite encore davantage.

Au bout de quelques minutes, j'interromps la danse et dit d'un ton très sévère:

-"relève-toi ! Debout, mains sur la tête !" Lena obéit, et je peux voir son visage rougi par l'émotion. "Tu as mérité un châtiment plus sévère !" "Prends ce qui est dans la poche latérale de ce sac et amène-le moi! Vite!"

Lena se dirige vers le sac, se penche, m'offrant le spectacle fabuleux de son cul rougi et écarté, dévoilant une partie de son intimité. Elle ouvre le sac, et je la vois frémir. Elle s'empare du martinet, et revient, tremblante, tète baissée. Elle me tend l'instrument de correction. Je m'en empare et caresse les lanières de cuir "Tu vas recevoir le fouet ! Mais pas dans cette tenue. Déshabille-toi entièrement, je te veux nue pour le fouet !"

Lena, les gestes mal assurés, commence à faire glisser sa robe avec hésitation. Le martinet claque par deux fois sur ses cuisses. "Dépêche-toi ! Toute nue, j'ai dit!" Lena sursaute comme un gamine surprise et se décide à se déshabiller entièrement. Mes yeux se repaissent de sa nudité offerte, sa soumission me plait. Je me lève, fais le tour de ce corps nu offert, et laisse Lena patienter dans cette attitude troublante, debout, nue, malhabile, ne sachant quelle position adopter, tète baissée, fesses et visage rougis, fixant avec crainte le martinet que je fais claquer de temps en temps sur ma jambe. "A genoux! A genoux pour la correction!" Lena s'agenouille par terre, le haut du corps appuyé sur le canapé. "Cambre-toi! Offre-moi bien tes fesses ! oui, comme cela, c'est bien !"

Et clac! Le bruit divin des lanières de cuir sur sa croupe offerte ravit mon ouïe. Clac! Un deuxième coup, plus fort, arrache un cri à Lena et laisse sur ses fesses de jolies traces rouges. "Cambre toi! Je veux voir tes fesses offertes au fouet !" Lena obéit et les lanières continuent leur danse magique. Sifflement des lanières dans l'air, bruit du cuir souple qui cingle la peau offerte, cris de douleur et de plaisir mêlés, fesses qui dansent et se marquent sous le fouet, et senteur délicate de l'excitation de Lena, dont le sexe commence a ruisseler Je me laisse aller un long moment au plaisir intense de cette fouettée, de cette divine punition Puis, décidant de laisser Lena souffler, je cesse temporairement la flagellation.

"Debout, mains sur la tête !" Lena obéit, le visage humide et cramoisi par d'excitation. "Va au coin ! Je veux te voir à genoux au coin, fesses présentéestes jolies fesses marquées par le martinet!" Lena s'agenouille, mais face à moi, et commence à défaire ma braguette. Un peu surpris, je décide de la laisser faire, de profiter du plaisir qui s'annonce, tout en me promettant de lui faire payer sa désobéissance Les doigts fébriles de Lena s'emparent de mon sexe et le libèrent de sa prison de toile. Elle contemple un moment ce mandrin, tendu a craquer, et l'engloutit avidement. Ses lèvres mouillées vont et viennent autour de mon membre et je me sens défaillir. Je réussis néanmoins à surmonter l'abandon qui me gagne. "Je croyais t'avoir dit d'aller au coin!" Lena lève des yeux implorants vers moi "Non, la punition n'est pas terminée ! La récompense sera pour plus tard. Pour l'instant, tu vas aller au coin, et comme tu as désobéi, tu auras droit à 10 coups de martinet supplémentaires! Allez ! Au coin, et vite !"

Lena obéit et prend la pose, à genoux, mains sur la tête, fesses offertes.

Je caresse, doucement, mon sexe érigé, en contemplant ce spectacle. Au bout de quelques minutes, je lui ordonne de revenir vers moi. Lena obéit, et se tient nue, face a moi, les yeux baissés, dans l'attente de la suite de la punition qu'elle devine sévère "Penche-toi en avant, mains aux chevilles!" "Tu vas recevoir dix coups de martinet et tu devras les compter !" "Oh non, implore Lena, plus le martinet ! Je ferai tout ce que tu voudras"

"Eh bien justement, prends la position et en vitesse !" et pour la stimuler, je lui fouette le haut des cuisses. Les lanières laissent des traces rouges sur sa peau fine. Lena obéit et se courbe Clac! Un coup plus fort que les précédents cingle son fessier rougi. "Aie! Un!" dit-elle en sautillant.

"Reprends la position!" Clac ! "Ouille! Ddd..eux" Clac ! "Trois! Ouille!"Les dix coups de fouet administrés, Lena reste en position, les jambes quelque peu tremblantes.

"C'est bien", lui dis-je en lui caressant les fesses avec les lanières. "Tu as été fessée et fouettée comme tu le méritais. Tu es bien d'accord?" "Oui ! Merci" répond-elle, d'une voix rauque.

Ma main a remplacé les lanières, les caresses se sont égarées sur sa fente mouillée Et nous avons fait l'amour passionnément, dans une position qui m'a permis d'admirer ses jolies fesses rougies et zébrées par le fouet. Jamais nous n'avions connu ensemble une jouissance si vive



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2014 - Tous Droits Réservés